Partir travailler à l’étranger

De plus en plus de Belges s’expatrient pour travailler à l’étranger. Se forger une expérience professionnelle internationale recèle de nombreux avantages, et ce, pour un séjour allant de quelques semaines avec un job de vacances à une expatriation définitive avec une nouvelle vie à la clé.

Elle offre notamment une haute valeur ajoutée sur un curriculum. Un employeur sera en effet plus enclin à vous recruter parce que vous êtes mieux armé pour vous adapter à des situations nouvelles et évolutives. Mais partir travailler, c’est aussi vivre et voyager ; découvrir de nouvelles contrées et modes d vie, améliorer sa confiance en soi ou booster ses capacités en langues,…

Les opportunités au niveau provincial, régional, fédéral et européen s’empilent et se complètent nous offrant une multitude de possibilités qui semblent ne pouvoir être limitées que par notre imagination. Mais gardons bien les pieds sur terre, pour s’assurer de la réussite, au mieux vous préparez votre projet au plus vous augmenter vos chances de succès. Dans cet article, nous vous présentons les clés pour réaliser votre projet.

Quel que soit votre projet, vous trouverez ci-dessous les informations dont vous avez besoin. 

Sommaire

Penser, préciser son projet

La durée du séjour, le choix du pays d’accueil, le nombre de personnes impliquées constituent les principaux facteurs qui vont influencer les aspects à prendre en considération.

Par où commencer?

La première étape consiste donc à choisir votre pays de destination, ou au moins la langue que vous souhaitez pratiquer, le type d’emploi que vous recherchez, pendant combien de temps, seul ou en famille. Cela vous aidera notamment à trier et à ne sélectionner que les informations utiles.

Les questions à se poser…

Où trouver des offres d’emploi?

Pour un séjour de moins de 3 mois. Si vous souhaitez acquérir plus d’expérience professionnelle et augmenter votre niveau en langue étrangère, le FOREM propose une immersion en entreprise de plusieurs semaines.

Pour un séjour de plusieurs mois, années ou plus.

Si vous souhaitez découvrir un pays en finançant tout ou partie du séjour par un job, plusieurs organismes peuvent vous y aider.

Le réseau européen d’emploi EURES propose des millions d’offres d’emplois partout en Europe que vous pouvez consulter librement et facilement.

Le site Emplois dans la coopération au développement de L’APEFE propose des emplois pour les personnes désirant enseigner à l’étranger ainsi que pour des missions scientifiques ou techniques.

L’Amsep (www.wapes.org), Association mondiale des services d’emploi publics, un réseau de 89 services de l’emploi dans 86 pays

Chaque année, le salon “International Jobs Days” de Bruxelles organise la journées européenne et internationale de la MOBILITÉ, DE L’EMPLOI, DES STAGES et DE L’ENTREPRENEURIAT.

Quelles sont les démarches à prévoir?

  1. Voici  un tuto  concernant les principaux aspects administratifs à régler et valable pour tous les ressortissants de l’UE qui veulent partir travailler à l’étranger.
  2. Mémo des démarches avant le départ
  3. Démarches à votre retour
    •  info 1 Pour les démarches pratico-pratiques (sécurité sociale, soins de santé, permis de séjour/travail, reconnaissance des diplômes, …), prenez contact avec un conseiller de votre région.

Compétences, CV, diplômes?

Travailler sans diplôme, c’est possible. En effet, les employeurs apprécient également des compétences plus générales. Rédiger votre CV. Le CV européen l’Europass pourra vous permettre de présenter votre profil complet et en plusieurs langues. Il est téléchargeable sur ce site http://www.europass.cedefop.europa.eu/fr/home. Pour la reconnaissance de vos diplômes consulter enic-naric.net

Prendre des infos sur mon pays d’accueil

Marché de l’emploi, législation, vie sur place, par pays, en Europe et hors Europe.

Respect des coutumes et des autochtones

Chaque culture a ses propres codes de conduite et ses traditions. Ce qui est accepté en Belgique ne l’est pas toujours dans d’autres pays. Il en va ainsi de votre tenue vestimentaire, de l’accès aux lieux de culte ou encore de mâcher du chewing-gum ou de fumer dans les lieux publics. Même la manière de se comporter avec son conjoint peut être très différente de ce à quoi vous êtes habitué(e) en Belgique. Les plages privées des hôtels de luxe cachent souvent une grande pauvreté des autochtones. Aussi « exotiques» que puissent paraître les images que vous ramènerez des habitants, n’oubliez pas que vous êtes l’hôte de leur pays et leur devez respect et courtoisie.

Respect des lois du pays

Sans surprise, les drogues et stupéfiants y seront interdits. Mais est-ce que votre pays de destination fait la même distinction entre drogues douces et drogues dures que nous ? Et quelle est l’ampleur de la peine encourue ? Certains pays réprimandent les prises de vues de ponts ou de bâtiments publics _ d’autres refusent l’homosexualité… Renseignez-vous sérieusement sur les restrictions locales de votre destination !

Une destination sure ?

Le Service public fédéral Affaires étrangères publie des informations sur la sécurité du voyageur dans quelque cent septante et un pays.

Comment développer mon réseau dans mon pays d’accueil ?

Vous avez fait votre choix. Il vous faut maintenant créer un réseau sur place. Et les réseaux sociaux sont parfaits pour ça. Prenez contact avec des personnes travaillant dans le même secteur, dans la même ville. Une aide sur place sera toujours la bienvenue. Pour améliorer l’oral d’une langue étrangère, des applications en ligne vous permettent de converser avec des personnes natives. C’est là l’occasion d’aborder les conditions de vie dans votre pays d’accueil.

Où s’informer et recevoir des conseils?

Les conseillers EURES sont des spécialistes formés qui fournissent les trois services de base EURES d’information, d’orientation et de placement, tant aux demandeurs d’emploi qu’aux employeurs intéressés par le marché du travail européen. La conseillère en mobilité interrégionale et internationale du FOREM 063/67.03.77. L’association des belges à l’étranger. Le centre Infor’Jeunes peut également répondre à ces missions auprès des étudiants et des jeunes en général 063/23.68.98.

Questions bonus

A quels types de jobs étudiants puis-je prétendre ?