Parler une langue, par où commencer ?

Ci-dessous, vous trouverez les principaux aspects à prendre en compte pour bien débuter votre projet « langue ». Par ailleurs, des coaches peuvent également vous aider à répondre à vos questions, à choisir vos outils et la méthode adaptés à votre projet.

1. Commencer par les Fondations : une démarche active

Pour ancrer votre apprentissage dans la durée, même si vous suivez un cours de langue l’état d’esprit est primordial, à savoir :

  • Devenir autonome, c-à-d apprendre à apprendre les langues et apprendre à entretenir les langues ;
  • Devenir l’acteur principal de son apprentissage, c-à-d construire sa « bulle d’immersion » de manière active et personnalisée.

Pour cela,

2. Identifier vos objectifs

Afin de sélectionner le bon chemin, il faut choisir sa destination.

Clarifiez le but et les objectifs poursuivis sont essentiels pour :

  • sélectionner les moyens d’apprentissage qui soient adaptés à votre projet.
  • vérifier par la suite si vous avez atteints vos objectifs, s’ils ont changé ou s’il y en a de nouveaux, si les raisons qui vous motivent ont été rencontrées ou ont évolués,…Bref, ne pas vous perdre en chemin et de réorienter vos choix si besoin.

Quelques questions à se poser :

  • Quelle langue ? Pour atteindre quel résultat ? Dans quel laps de temps ?
  • En vue d’un séjour scolaire à l’étranger, un travail, un stage,… ? S’agit-il avant tout d’améliorer vos performances en langues ou de profiter du voyage ?
  • Quel est votre niveau en langues actuel ? Si vous avez déjà eu une expérience dans cette langue, même si vous avez l’impression de tout avoir oublié, détrompez-vous, il en reste toujours quelque chose.
  • Quel est votre style d’apprentissage, c’est-à-dire : êtes-vous plutôt visuel, auditif ou kinesthésique? Quels genres de ressources appréciez-vous et qui vous aide à apprendre? Identifiez ce qui n’a pas marché dans le passé. Souvent, cela correspond à la façon dont on vous a appris, les supports utilisés, la méthode employée,…
  • Autorisez-vous à tester et à élargir de nouvelles ressources et de nouvelles méthodes.

3. Choisir sa Stratégie

Apprendre une langue ne se limite pas à apprendre des mots, des phrases et des exercices.

L’important consiste à intégrer les lignes directrices suivantes :

  • s’immerger dans la langue,
  • privilégier l’oral,
  • faire preuve de régularité,
  • ne pas rester seul,
  • apprendre le vocabulaire et la prononciation avec les bonnes techniques (répétitions dans des situations variées)

Dès lors, vous pouvez très bien passer à côté de votre apprentissage si vous vous bornez à suivre un cours de langues de façon passive.

4. Planifier son Organisation

« Organisez-vous bien et soyez régulier, et ce sera un plaisir qui vient enrichir votre vie » (Fabien Snauwaert – bilingueanglais.com)

Se donner un nombre d’heures par jour et un nombre de jour par semaine pourra déjà vous aider à sélectionner les ressources et les méthodes que vous allez privilégier. Attention à ne pas vous montrer trop ambitieux à ce stade. Mieux vaut démarrer avec quelques heures et augmenter si vous vous en sentez capable plutôt que de commencer sur des chapeaux de roue. Le risque, c’est de vous essouffler après quelques semaines ou bien que les contraintes quotidiennes vous rattrapent. Cela va vous bloquer dans votre progression avec au final la perte de votre motivation.

La régularité est l’un des secrets de l’apprentissage. Pratiquer et ré-utiliser le vocabulaire plusieurs fois dans des situations différentes facilitera la mémorisation (mots, expressions, prononciation,…). Pour nous, 30 minutes par jour représentent un minimum et est nettement préférable à une seule séance de 2h30 par semaine.

5. Entretenir sa Motivation

En sachant où et quand vous utiliserez la langue, vous serez bien plus motivé à l’idée de la maîtriser.

Amusez-vous !

Variez les plaisirs !

Sortez de votre zone de confort !

Vérifiez périodiquement que les moyens utilisés correspondent à vos attentes et objectifs.

6. Les Ressources

Règles de base :

  • Quelle que soient les outils que vous choisirez, l’un d’entre eux doit servir à réaliser la technique de la répétition du vocabulaire.
  • Varier les supports en fonction de vos affinités : vidéos, audio, sites internet, livres, enregistrements,…
  • Eviter les situations où vous risquez de dériver dans une démarche passive

Si comme bon nombre de personnes vous voulez parler et à communiquer au plus tôt, cela signifie qu’il faudra commencer par améliorer votre compréhension orale. Et donc les questions : Où, à quels moments et comment intégrer des supports audio/vidéo dès le départ ?

Combien ça coûte ? Bien que cela soit tout à fait possible, nous ne sommes pas favorables au tout gratuit car c’est aussi se priver d’excellentes ressources et méthodes qui peuvent se révéler très aidantes. Par ailleurs, consacrer un budget à un cours en ligne ou en présentiel, par exemple, soutient la motivation et aide à progresser en respectant une organisation préétablie (celle de la formation).

Les 4 types de ressources à utiliser :

Le moteur de recherche en page d’accueil de ce site vous offre un accès à de nombreuses offres de formation et de ressources en ligne que vous pouvez compléter par vos propres recherches.

1. Suivre des cours de langues.

En fonction de votre âge et de votre statut vous pouvez suivre des cours sur notre province auprès de différents opérateurs de formation. Pour trouvez votre formation, revenez sur la page d’accueil. Par ailleurs, il existe également des cours à distance, en ligne ou à l’étranger. Attention cependant au piège de la passivité et respecter l’adage « Apprendre une langue en y intégrant un cours, et non, suivre un cours pour apprendre une langue».

2. Converser

En ligne : il existe des sites via lesquels vous pouvez converser avec un correspondant natif du pays.

En tandem : lors d’une activité de loisirs, sport, culture,… vous pratiquer la langue avec une autre personne

En tables de conversation : 1 ou 2 fois par semaine, un animateur organise des échanges en petits groupes

3. Utiliser des supports

Ecrits, audio ou vidéo,  des milliers de ressources et outils foisonnent en magasin et sur le net.

Quelques pistes sélectionnées pour vous.

4. Partie en séjour linguistique

7. Le vocabulaire, la prononciation, la grammaire

Commencer par le vocabulaire le plus fréquent

« Saviez-vous que les 100 mots anglais les plus courants représentent la moitié de tous les écrits anglais ? » www.mosalingua.be

Pour débuter l’apprentissage d’une langue, sauf situation particulière, l’objectif ne doit pas être d’en apprendre le plus possible en un minimum de temps. Au début en tout cas, cela ne sert à rien. L’idée consiste à commencer par le vocabulaire le plus courant et le plus pertinent pour vous.

Si certains ingurgitent avec succès des listes de vocabulaire, pour d’autres, cela reste une méthode indigeste. Nous ne pouvons que conseiller très fortement à ces personnes de proscrire cette méthode de leur programme mais d’intégrer le vocabulaire en l’utilisant, en le pratiquant dans des contextes variés et directement dans des phrases.

Voici les thèmes dont on doit pouvoir parler dans une phase d’initiation : la vie de famille, les loisirs, les vacances, le travail et le shopping. L’objectif n’est pas de savoir tout dire sur chaque sujet mais de savoir utiliser quelques phrases utiles dans chacune d’entre elles.

Mémoriser du vocabulaire et ne plus l’oublier implique de passer par une technique de répétitions. Il existe des logiciels comme Anki qui vous aide dans ce processus. Mais vous pouvez aussi recourir à vos propres outils en collant des post-it chez vous, ou à créer vos propres fiches. Avec des images, ça aide…

Soyez attentif à la prononciation dès le début ! « Prononciation et compréhension sont liées : améliorer votre prononciation améliore également votre compréhension orale, et vice-versa. » www.devenirpolyglotte.com

Pour la grammaire, tôt ou tard, il faudra bien y venir mais la façon et le moment vous appartient (ou alors, vous sera proposé par le formateur si vous suivez un cours).

Nous pensons en tout cas que dans les premières phases d’apprentissage il vaut mieux se concentrer sur le vocabulaire et la prononciation.

Considérons la phrase suivante : « je vouloir café avec lait mais pas sucre ». Celle-ci est suffisamment compréhensible à un serveur pour prendre la commande mais demeure grammaticalement incorrecte. Il est très improbable que le serveur refuse de servir le café au client parce qu’il s’est exprimé de la sorte.

Cela signifie qu’il est possible d’interagir et de converser très tôt avec une structure basique (sujet + verbe + compléments). Cela signifie aussi que le vocabulaire constitue une condition pour améliorer sa compréhension de la structure d’un langage. La grammaire constitue donc une aide à assembler les mots correctement à partir du moment où vous enrichissez votre vocabulaire.